Accueil > Actualités > Actualité insolite > Ancien boxeur professionnel, il met son cambrioleur K.-O.
Ancien boxeur professionnel, il met son cambrioleur K.-O.
Ancien boxeur pro, Samuel Lostis, n'a pas quitté le milieu. Président du Club pugilistique de Châtellerault, il continue à organiser des matchs comme ici en 2012.

Ancien boxeur professionnel, il met son cambrioleur K.-O.

Cambriolé à son domicile, un ancien boxeur est parvenu à rattraper et à maîtriser l’intrus. Le voleur s’est présenté au tribunal avec deux coquards.

Le combat s’est joué cette fois à son domicile, à Châtellerault (dans la Vienne). Samuel Lostis, ancien boxeur professionnel (six combats professionnels et cinq victoires par K-O), ne s’est pas laissé faire et a affronté un cambrioleur qui venait de pénétrer chez lui, samedi 22 février, raconte La Nouvelle République.

Selon le quotidien régional, sa femme s’est levée, vers 2 heures du matin, alertée par des bruits suspects et est tombé nez à nez avec le voleur, ordinateur portable sous le bras, qui sortait de la chambre de son fils de douze ans. La femme est repoussée. Elle crie. Son mari s’est alors réveillé et est parvenu à rattraper le cambrioleur, avec lequel il a échangé des coups.

Le cambrioleur amoché

« Vous dites que lui il a eu deux jours d’ITT », remarque ce Châtelleraudais de 26 ans. « Et moi alors ? J’ai eu douze points de suture. Regardez ! » La réponse de la présidente est cinglante : « La société trouve normal qu’on puisse intercepter, même avec vigueur, quelqu’un qui pénètre chez vous de nuit pour vous cambrioler ! »

Présenté lundi au tribunal correctionnel, Mohamed Moussouni, le cambrioleur, reconnaît l’intrusion mais nie tout vol, affiche un gros coquard à chaque œil, rapporte La Nouvelle République. « C’est ballot, il est mal tombé », a commenté son avocat. D’après le journal, ni le procureur, ni la présidente du tribunal n’ont été émus par ses blessures.

Mohamed était encore sous bracelet électronique voilà peu de temps. Il est sous le coup de la récidive pour le vol avec violence.

Source

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.