Accueil > Actualités > Actualité insolite > Bob Larson, l’exorciste qui chasse les démons via Skype
Bob Larson, l'exorciste qui chasse les démons via Skype

Bob Larson, l’exorciste qui chasse les démons via Skype

Le révérend Bob Larson propose ses services d’exorciste sur Internet et effectue ses rituels depuis l’autre bout du monde grâce au logiciel de messagerie instantanée Skype…

Il est souvent dit que l’Eglise vit dans un autre temps et qu’elle est dépassée par les nouvelles technologies. Le révérend Bob Larson, pasteur évangélique américain à l’église de Scottsdale en Arizona,  a lui en tout cas très bien apprivoisé la technologie moderne : il propose sur son site web d’exorciser les personnes possédées par visioconférence grâce au célèbre logiciel Skype et ainsi « recevoir guérison et délivrance à votre convenance » sans bouger de chez soi.

L’homme prétend avoir effectué plus de 20.000 exorcismes en 40 ans et s’est auto-proclamé « plus grand expert au monde des sectes, phénomènes occultes et surnaturels ». Ses méthodes d’exorcisme 2.0 ont même fait l’objet d’un reportage diffusé le 24 janvier sur CNN, démonstration à l’appui.

Si vous pensez qu’une personne de votre entourage est peut-être possédée par un vicieux démon, sachez qu’une session d’une heure en ligne vous coûtera 295 dollars.

Ça ne marche pas, selon ses collègues

Et pourtant, comme l’explique le révérend Isaac Kramer, directeur de l’International Catholic Association of Exorcists (Association catholique internationale des exorcistes), les exorcismes « sont tout simplement impossibles de cette façon », « ce serait comme baptiser quelqu’un par téléphone » :

« Si quelqu’un est complètement possédé, le démon qui l’habite ne le laissera pas s’asseoir devant son écran d’ordinateur pour être exorcisé. Il y a plus de chances que le possédé projette l’écran à travers la pièce et se mette à tout casser. »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.