Accueil > Actualités > Actualité high-tech > Il gagne 1 million de dollars par an en jouant à Call of Duty
Il gagne 1 million de dollars par an en jouant à Call of Duty
NaDeSHoT en train de jouer.

Il gagne 1 million de dollars par an en jouant à Call of Duty

Le jeu vidéo aujourd’hui a beaucoup évolué et la branche professionnelle s’est grandement développée, certains professionnels gagnant même des sommes conséquentes à l’instar des grands sportifs. C’est notamment le cas de Matt Haag, qui, à 22 ans, gagne un million de dollars par an en jouant en à Call of Duty.

Il surpasse donc largement cet adolescent qui gagnait 30 000 dollars par an en jouant à GTA… Ce qui est pourtant déjà pas mal !

Comment fait-il pour gagner autant ? Eh bien par sa simple présence en ligne : ses fans le regardent jouer (sur Twitch), il poste des vidéo YouTube (parfois très personnelles) et il est omniprésent sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, il a même sa propre page Wikipédia !). Il y a même des produits dérivés à son effigie… Il est en plus sponsorisé par Redbull et fait partie d’une équipe d’e-sport. Autant dire que ça change de chez McDonald’s où il travaillait il y a encore trois ans de ça !

Et parce que le jeu vidéo professionnel nécessite d’être au meilleur de sa forme, NaDeSHoT (c’est son pseudonyme) et son équipe bénéficient des conseils d’un diététicien. Ils ont même récemment dû faire du vélo d’appartement pendant qu’ils donnaient leur sang et se sont adonnés à quelques séances de yoga pour apprendre à prendre soin de leurs poignets.

Matt Haag a aussi l’habitude de jouer avec tout un tas de capteurs sur la tête, pour analyser comment son cerveau assimile ces guerres virtuelles. Ces études pourraient même, pourquoi pas, permettre aux experts d’améliorer encore ses performances.

Sans surprise, Matt Haag baigne dans les jeux vidéo depuis qu’il est tout petit, mais s’il est plutôt solitaire, selon son père, il se transforme littéralement lorsqu’il joue, n’hésitant plus alors à devenir un leader au sein de son équipe.

Source

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*