Accueil > Actualités > Actualité high-tech > Un club allemand relégué à cause d’une mise à jour Windows
Un club allemand relégué à cause d'une mise à jour Windows

Un club allemand relégué à cause d’une mise à jour Windows

Aujourd’hui il est assez courant de ne pas pouvoir utiliser son ordinateur suite à une mise à jour Windows contre laquelle on ne peut rien faire, que l’on ne peut pas annuler pour utiliser son PC.

Alors il faut l’admettre et il est certain que cela rappellera de mauvais souvenirs à la majorité d’entre nous mais, c’est extrêmement déplaisant, rageant serait le terme exact. Alors pour nous, simple utilisateur de Windows, cela est certes énervant mais pas autant que pour l’équipe de basketball allemande qui a dû annuler son match pour cette raison…

Le coup d’envoi retardé

Le club allemand de Paderborn recevait les Chemnitz Niners et malheureusement, le coup d’envoi a eu un retard de 25 minutes, là où le délai maximum autorisé est de 15 minutes, à cause du dysfonctionnement de l’informatique. Dix minutes alors qui coûtent cher au club allemand qui risque d’être relégué. Pour cause le manager de l’équipe dont il est question, Patrick Seidel, explique que l’ordinateur a subitement « planté » et que lors de son redémarrage, Windows a lancé une mise à jour automatique impossible à reporter. La seule solution était alors d’attendre vingt-cinq minutes.

Cependant le club a gagné face à son adversaire au détail près que les Chemnitz Niners ont déposé une réclamation suite au retard de 25 minutes sur le coup d’envoi du match hors des limites imposées par le tournoi. Au final, le club allemand perd le match et la perte d’un point supplémentaire risque fort de faire tomber le club au bas du classement.

Je conclurai cet article par la réaction du manager : «On ne peut pas en vouloir à Chemnitz de faire appliquer le règlement, a déclaré Seidel. Mais laissez-moi vous dire une chose. Nous avons battu Chemnitz deux fois en compétition cette saison. Tout ceci n’a rien à voir avec le sport.»

Et vous qu’en pensez-vous ? La faute à Windows ?

Source

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*