Accueil > Actualités > Actualité high-tech > Oxford : des SDF avec des QR codes pour encourager les dons dématérialisés

Oxford : des SDF avec des QR codes pour encourager les dons dématérialisés

Dans le cadre d’un projet de l’université d’Oxford, des personnes sans domicile fixe se sont vues remettre des colliers équipés de QR codes, cela dans le but de les aider à s’intégrer dans une société où la monnaie a tendance à disparaître.

Greater Change, c’est le nom de ce projet d’innovation sociale fondé par Alex McCallion, qui distribue des tours de cou avec des QR codes aux sans-abri qui se sont inscrits à leur programme.

« Le problème que l’on essaie de résoudre ici est que nous vivons de plus en plus dans une société sans monnaie » a déclaré MacCallion à la BBC.

Une réponse à la dématérialisation des moyens de paiement

Etant donné qu’un nombre croissant de personnes se tourne vers les modes de paiement dématérialisés plutôt que de transporter de la monnaie sur eux, le projet de MacCallion a pour but de permettre aux passants de donner de l’argent aux SDF par le biais une application sur smartphone.

Quand quelqu’un scanne l’un des QR codes distribués, il peuvent faire un don via leur smartphone vers un compte restreint. Il y aura également la possibilité de consulter le profil de la personne à laquelle ils souhaitent donner. Ce profil détaille les circonstances et comment la personne est arrivée dans la rue, mais aussi des informations comme son ancien métier.

De l’argent bien dépensé ?

Un autre problème auquel le projet Greater Change veut s’attaquer, c’est la réticence que les gens peuvent avoir à donner en pensant que l’argent sera « mal utilisé », par exemple pour acheter de l’alcool ou de la drogue.

Dans ce but, un travailleur social est présent pour co-gérer le compte de chaque SDF et ainsi s’assurer que l’argent reçu est dépensé de manière raisonnable, selon des objectifs préétablis comme par exemple des dépôts de loyer, des dépenses pour l’obtention d’un passeport, etc. Les utilisateurs de l’application peuvent voir ces objectifs, ainsi que le montant total des derniers dons.

La question éthique

Bien que certains puissent trouver l’idée de se faire scanner dégradante, une sans-abri a confié à la BBC que ce ne serait pas vraiment un problème. A la question de « se sentir comme un produit au supermarché » lorsque son code QR est scanné par un passant, elle répond : « Oui, mais ça ne fait rien. Si vous obtenez ce dont vous avez besoin, c’est une bonne idée. »

On peut par contre s’interroger sur le niveau de contrôle qu’exerce le travailleur social sur les dépenses de la personne sans-abri, ou encore sur le respect de la vie privée des personnes concernées. Enfin, certains passants jugeront peut-être que tel SDF a déjà reçu suffisamment d’argent et passera donc son chemin… On pourrait par exemple imaginer un système similaire où les SDF se passeraient d’intermédiaires pour créer un QR code qui amènerait directement sur une page de don PayPal, Leetchi, etc., ce qui leur permettrait d’être plus indépendant.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce une bonne idée ? Est-ce que vous donneriez plus facilement avec ce système ?

Source

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.